Développement durable les habitants et la ville sur le même chemin

Le mois dernier, dans le Saint-Grégoire Magazine, nous vous avions fait part de la décision de la collectivité de réaliser un rescensemenet des pratiques en lien avec le développement durable dans la commune. Dans cette démarche, un sondage a été partagé auprès du portails des associations de quartiers, des réseaux sociaux et du site internet de la commune.

109 réponses ont été récoltées, permettant alors de réaliser un état des lieux des pratiques, ressentis et habitudes orientées développement durable des citoyens. Ces résultats ont permis à la collectivité de prendre en considération les remarques et problématiques vécues par les habitants.

Questionner sur l’évaluation du cadre de vie au sein de la commune, Saint-Grégoire a obtenu la note de 4,21/5. Cette note semble cohérente avec les engagements portés par la collectivité, consciente qu’il reste encore du chemin à parcourir. 

Toutefois, beaucoup d’initiatives mise en place par la commune restent encore peu connues des grégoriens, et ce, concernant les thèmes de : l’énergie, la gestion des déchets, la préservation de l’environnement, ainsi que la question de la mobilité. 

 

La mobilité douce prend place dans les habitudes des riverains ! Dans la catégorie de personnes vivant à Saint-grégoire et travaillant également dans la commune, la balance est équitablement partagée entre ceux qui utilisent la voiture et ceux qui préviligient les déplacements en vélo. 

Ce questionnaire a fait émergé de nombreux souhaits des grégoriens par rapport à la mobilité et plus précisément concernant l’augmentation des voies cyclables sécurisées au sein de la commune et aux alentours. Cependant, ces souhaits ne font pas partie des compétences propres de la commune et cette dernière ne peut donc agir directement  dessus. Toutefois, ces résultats encouragent la programmation d’actions supplémentaires de sensibilisation à la mobilité durable pour tous. 

Des inititatives sur le thème de la mobilité 

 Plusieurs propositions d’initiatives locales sur le thème de la mobilité ont été proposé aux personnes interrogées. Parmi les propositions ayant obtenues le plus de soutien « la journée sans voiture» se place en tête ! 

La journée sans voiture, initialement fixée le 22 septembre, a pour objectif de faire prendre conscience des nuisances provoquées par la croissance du trafic motorisé en ville. Une journée sans voiture c’est un moyen d’améliorer la qualité de vie mais aussi de permettre aux citoyens de s’approprier leur espace urbain. 

 

D’après le sondage, 60% des enquêtés ont une consommation moyenne d’énergie, dont les sources princiaples sont l’éléctricité et le gaz. Concernant la commune, un grand nombre des sondés considèrent la quantité d’initiatives en lien avec les énérgies trop faible.

Cependant, la mairie revoie petit à petit le système d’approvisionnement des bâtiments communaux en énergie afin de réduire et d’optimiser leur consommation. De même, dans le cadre du projet de Smart City inauguré par la ville en 2019, des capteurs de consommation d’énergie ont été installés dans 11 sites publics, sachant que des automates avaient déjà été installés depuis 2011 (pour le pilotage à distance des réseaux de chauffage).

La mairie souhaiterait développer ces initiatives, toutefois elle ne peut intervenir chez les particuliers pour une révision de leur système énergétique sans demande de leur part au préalable.

Mais des aides sont réflechies pour réduire les consommations énergétique !

Le projet «Eco Watt Sensing Vision» consite a subventionner l’achat et l’installation d’un thermomètre intelligent pour les habitations individuelles afin de connaitre les consommations énergétiques des foyers et ainsi économiser l’énergie destinée au chauffage pour les ménages.

D’autres sont en cours : dans l’objectif de passer les réseaux de gaz et d’électricité de la ville au vert, l’ offre Standard 100 proposé par ENGIE a été retenue par la mairie, qui fournira du biogaz à la ville à hauteur de 50 % du gaz actuellement consommé par les bâtiments communaux.

 

La commune s’engage dans la sensibilisation à la pollution et la gestion des déchets notamment auprès des plus jeunes. L’école Paul-Emile Victor détient par exemple le label «Eco-Ecole» sur le thème des déchets. Des «Clean Walk» sont également mis en place auprès des collégiens. Cependant de mauvaises pratiques persistent dans la commune…

Pourtant, les personnes interogées sont très sensibilisées à cette problématique. 94% d’entre eux trient leurs déchets, les recyclent ou les réutilisent lorsque cela est possible. Cette prise de conscience est notamment visible puisque 85% utilisent un composteur pour leurs déchets organiques.

Tout comme ses citoyens, la mairie se positionne sur l’utilisation d’emballages réutilisables, notamment le réemploi de contenants durables en restauration collective à Saint-Grégoire. Mais la ville souhaite évidemment aller plus loin ! Epauler par la métropole de Rennes, de nouveaux projet en lien avec le développement durable et la transtion énergétique verront le jour !

Des actions collectives sont à réfléchir pour mobiliser les plus jeunes, comme les plus anciens, sur l’importance de la gestion des déchets.

Infos : Envie de passer au composteur ? Vous pouvez faire une demande de composteur gratuit auprès de Rennes Métropole

 

Les grégoriens sont sensibles à la protection de l’environnement et de la biodiversité de leur commune. 70% des sondés se positionnent pour une augmentation du taux de verdure en ville. 

La mairie est  tout autant concernée par ces questions et agit en redorant la place des espaces verts en ville, comme le réaménagement de l’espace de Robinson, devenu un véritable poumon vert au coeur de la commune.

Saint-Grégoire s’inscrit dans la démarche «ERC» c’est  à dire «Eviter, Réduire, Compenser». De plus, des refelxions sont en cours pour créer une charte environnementale dans le cadre des prochains projets d’aménagement. 

Les services des espaces verts de la commune améliorent le cadre de vie des citoyens en donnant plus de place aux espaces verts dans la ville. Des projets sont en cours d’élaboration, comme la création d’une «Tiny Forest», basée sur l’exemple de Nantes, ces petites forêts fortes en biodiversité sont des initiatives impactante. Le principe d’«Un arbre enelvé = deux arbres plantés» est également respecté par la collectivité, parfois déplacés, les arbres qui sont propriété de la mairie ne peuvent disparaître de la commune. 

L’ entretien des espaces est très réflechi et s’adapte aux problématiques actuelles (gestion différenciée, zéro produits phytosanitaires). La ville est même en avance sur certaines thématiques et continue à mettre en place des initiatives comme : la tonte haute et moins fréquente, le désherbage à l’eau chaude, etc… 

Toutefois, ce questionnaire soulève un point intéressant puisque beaucoup de grégoriens se disent sensibles aux actions de préservations mais manquent de connaissances à ce sujet. La mairie va donc s’attacher à développer une camapgne d’information et de sensiblisation auprès de ses habitants car chaque grégorien peut agir à son échel pour préserver la nature environnante de sa commune ! 

 

 


La ville de Saint-Grégoire et ses citoyens sont sensibles aux problématiques environnementales. Chacun à leurs niveaux, ils s’engagent à réduire leurs impacts environnementaux en s’insérant dans des actions de développement durable.

Les grégoriens sont animés par les thématiques de lien social, de solidarité et d’entraide, qui représentent les piliers du développement durable. 50 % des personnes interrogées manifestent une envie de bénéficier d’une diversité et d’une quantité d’activités sociales plus importantes. L’intérêt pour des activités d’échanges intergénérationnels autour de l’environnement est notamment ressortie à de nombreuses reprises 

Les habitudes des grégoriens s’insèrent donc peu à peu dans des actions de développement durable. De plus, les habitants jugent que leur ville est engagée dans ces transitions environnementale, bien que certains engagements de la commune restent très peu connus des grégoriens. 

En effet, la commune de Saint-grégoire reste en avance dans les transitions environnementales par rapport au resencement national.  Mais une méconnaissance de certaines actions et des compétences propres à la collectivité reste présente au sein de la population. Ainsi, la mairie s’engage à accentuer une campagne d’information sur les actions axées développement durable mises en place dans la commune et également à expliquer et délimiter les compétences de la collectivité. 


Retrouvez des articles sur ces mêmes thématiques sur le site internet :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *